Saint-Yrieix : l’usine de confection Joyon va renaître pour fabriquer des « lignes de vêtements pudiques »

Les anciens arédiens se souviennent de l’usine Joyon à St-Yrieix.usineJoyonSt-Yrieix

source : carte postale CIM (3), vendue sur http://www.del campe.net

 

Un arédien qui fait de la veille économique a compris qu’il y avait une immense opportunité économique avec le lancement des lignes de « vêtements décents ».

St-Yrieix a raté les costards. C’est Limoges qui a l’usine Smuggler, celle que notre premier ministre est venue visiter avant les élections. Même pas peur de prendre une veste !

Elle ne ratera pas le retour de la soutane. Le Président de l’épiscopat a peur depuis plusieurs années que sorte dans la presse le fait que les soutanes de ses membres viennent d’Asie du Sud-Ouest. Il se réjouit de cette renaissance de l’usine Joyon. Il nous l’a fait savoir par Monseigneur François Kalist.

Et puis, un procédé nouveau, mais une variante de ce qui se fait de mieux à Saint-Nazaire pour la découpe des plaques d’acier pour les coques de paquebots, va permettre de passer automatiquement de la soutane, aux divers vêtements islamiques. On ne désespère pas de nos bonnes sœurs. Bientôt les musulmanes leur feront honte. Alors on verra des religieuses en costume griffé Joyon. Avec Joyon, soyez Joyeux ! Car qu’y-a-t-il de plus joyeux qu’un nikab (2), une burqa ?

Et encore mieux ! on va relancer la culture du chanvre à St-Yrieix. Car il fut un temps où le chanvre arédien était connu dans tout le pays. Le boulevard de l’hôtel de ville va être rebaptisé « Canebière » (pour les incultes, rien à voir avec les gens de La Wantezenau). Mais ce sera beaucoup plus propre que la Canebière de Marseille !

Des fibres naturelles, pour des vêtements amples et confortables, écolos, auto-respirants, anti-allergiques, ethniques, éthiques, moraux, conviviaux, user-friendly.

Quant aux couleurs. On utilisera une couleur naturelle. Le brou de noix viendra du Périgord tout proche. Et le marron élégant sera obtenu à partir des peaux de châtaignes. Mais attention ! le marqueting de Joyon ne veut pas qu’on dise que les reste des châtaignes servent pour faire des boudins aux châtaignes. Dîtes que c’est pour faire des merguez aux châtaignes.

Car il faut s’attendre à de sombres guerres économiques. N’a-t-on pas entendu des marchands de savon marseillais dire que le savon de Marseille fabriqué à Nantes (1), était fait à base de gras de cochon. Tout ça pour voler aux Nantais le marché musulman.

Emmanuel Macron viendra inaugurer l’usine.Elisabeth Badinter a refusé. Mais on s’en fout.

Heureusement que nous avons les grandes marques de vêtements qui au lieu de penser à leurs profits mondialisées pensent à l’éthique, à la morale et à la religion. Fermer un église c’est ouvrir une boutique a dit le grand écrivain. Mais ça change. Ouvrir une boutique c’est ouvrir un lieu de culte.

Et Saint-Yrieix sera heureux, à son échelle, d’y contribuer.

On vous en reparlera..

 

(1) http://www.savon-atlantique.com/sda-notre-histoire-savon-marseille_savonnerie_france_savon-nantes_histoire-savon-nantes-reze.html

« Les bondillons sont destinés à des unités industrielles qui ne font que du conditionnement de savon et qui n’intègrent pas dans leur schéma industriel la « synthèse » même de la molécule chimique appelée vulgairement savon (sel de sodium d’acide gras d’origine naturelle). » Eh oui ! votre savon vient de Nantes. Le reste c’est du parfum ou des cochonneries qui vous bouffe la peau.

(2) Nikab est à l’origine d’un mot d’enfant bien connu « nike ta mère » ainsi que d’une marque de godasses qui vous font puer des pieds. Et bien sûr du célèbre groupe musical de haute tenue, NTM. Joyon a acheté les droits de la musique pour ses pubs. A St-Yrieix d’aucuns rouspètent. Ils auraient voulu du Ségurel.

(3) Le logo caractéristique de Cim, dans le coin inférieur droit des cartes postales est associé la mention “Combier, Imp. Mâcon” (Saône et Loire), qui figure sur leur verso. CIM en est donc l’acronyme. Jean Combier n’était pas seulement imprimeur mais également photographe. Il a fondé sa maison avant la première guerre mondiale. Celle-ci a couvert pendant près d’un siècle une très large variété de sujets, dont le Sénégal ne représente qu’une infime partie. Elle a publié plus de deux millions de cartes postales. http://senegalmetis.com/Senegalmetis/Cim.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s