A l’occasion de la « St-Yrieix Digital Week » va être dévoilée l’invention d’une starteup arédienne

Mais Le Platusseur vous informe toujours à l’avance. C’est le roi du scoupe et de la sous-coupe … en porcelaine de St-Yrieix.

La starteup arédienne a inventé le miroir électronique qui vous fait comme vous voudriez être.

Une télé-commande permet de changer la courbe du miroir. Ainsi vous pouvez vous voir plus gros, plus mince, plus grand, plus petit, le tout à la fois. Et même plus intelligent. La bosse des maths est en bonus.

Toutes les grandes enseignes de vêtement mondiales ont réservé des milliers de miroirs. Avec des télé-commandes minuscules. Il ne faut quand même pas décevoir les client(e)s et plomber la croissance.

Une usine va être construite à côté de celle des Madeleines Bijoux. Une usine futuriste. Dessinée par Philippe Starck. Celui qui a dessinée la forge de Laguiole. Laguiole ! vous connaissez certainement sa station de ski sympathique.

Le bonheur mondial est assuré. Chantez bien haut les louanges de notre starteup arédienne. Il est d’ailleurs prévu un char starckerisé pour la procession des ostensions, à la gloire de notre starteup.

Attendez-vous en apprendre de bien bonnes à la suite de cette invention. A suivre sur Le Platusseur.

Une Californienne décédée le 6 février avait été contaminée par le Covid-19 le 21 avril. Pour le New York Times, ce décès, réécrit « la chronologie de la propagation du virus aux Etats-Unis. »

Nos journalistes sont heureux de vous faire profiter de leur découverte sur Tweeter :
Courrier inter
@courrierinter
·
États-Unis

Une Californienne décédée le 6 février avait été contaminée par le Covid-19 le 21 avril. Pour le New York Times, ce décès, réécrit “la chronologie de la propagation du virus aux Etats-Unis.

courrierinternational.com/article/propag
On ne dira jamais assez la puissance de l’esprit trumpien
Le Platusseur prévoit de publier une interviouve d’Etienne Klein, puis de Donald Trump.

Crise du Papier Hygiénique (toilet paper), les conseils du Platusseur

Nous sommes en relation avec les meilleurs spécialistes des USA.

On vous parlera demain des préconisations de Donald Trump. Nous les contestons. Certes on aurait pu relancer à Saint-Yrieix au Moulin de la Folie (un beau nom pour Trump !) l’usine Lajot d’eau de Javel. Car à Saint-Yrieix nous avons aussi notre quai de javel sur les bords de la Loue ! Le Platusseur dispose d’études sur la très longue durée : la frotte est ce qu’il y a de mieux pour la distanciation. A condition d’ouvrir la bouche ! et en plus c’est bon pour le cœur !

En attendant, profitons de ce qui est fort utile quand on n’a que du papier journal pour se torcher.

pq1

PQ2

https://saintyrieixlaperche.wordpress.com/2017/01/18/je-me-souviens-du-fabricant-deau-de-javel-lajot-a-st-yrieix/

Bréquing Niouse : Pour calmer les Parigots du métro, la RATP va leur diffuser  » Bruyères Corréziennes  » :  » Quand la bruyère est fleurie au flanc des Monédiéres Qu’ils sont loin les soucis, qu’ont les gens de Paris. »

Le Platusseur a rencontré l’ancien député de Saint-Yrieix en sa permanence de Nexon.

Il nous a dit avoir rencontré la CGT. Et lui avoir rappelé qu’on était accueilli à la gare de Limoges par les notes de Bruyères Corréziennes de Jean Ségurel. A la CGT, on connaît l’histoire. Et Limoges c’est encore connu comme étant la ville de naissance de la CGT.

Jean-Baptiste Darnet Djebarri est au gouvernement ce que la vaseline est à …, il sait faire dans la bienveillance, la douceur. Il ne ménage pas sa peine. Il a plaidé pour adoucir la vie des Parigots (il sait bien qu’il s’y cache des Limousins émigrés). Sur une suggestion d’un ancien président de la République (on en cachera le nom car en Limousin, on ne lui pardonnera pas d’avoir rayé de la carte la Région Limousin), il a obtenu l’accord de la CGT pour diffuser  » Bruyères corréziennes  » dans les gares parisiennes et dans le métropolitain. La SNCF du coup a approuvé.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Ségurel

Sur le riant coteau la bergère s’en va
Garder son blanc troupeau à travers la bruyère,
Sur le riant coteau, la bergère s’en va
Nul souci dans son coeur,
pourquoi chercher plus loin le bonheur

Plus que les rues de Paris, elle aime ses bruyères
Car c’est la qu’elle a grandi au pied des coteaux jolis

Quand la bruyère est fleurie au flanc des Monédiéres

Qu’ils sont loin les soucis, qu’ont les gens de Paris.
2.
Par les beaux matins clairs, elle voit au lointain
Des vallons, des prés verts, et des étangs limpides.
Par les beaux matins clairs, elle voit au lointain
Sur toutes les hauteurs
les bruyères aux douces couleurs.

Plus que les rues de Paris, elle aime ses bruyères
Car c’est la qu’elle a grandi au pied des coteaux jolis

Quand la bruyère est fleurie au flanc des Monédiéres

Qu’ils sont loin les soucis, qu’ont les gens de Paris.
3
Elle chante à mi-voix en gardant son troupeau
De vieux airs d’autrefois, aux naïves paroles.
Elle chante à mi-voix, en gardant son troupeau
Les jolis airs anciens
où vit tout le pays corrézien.

Plus que les rues de Paris, elle aime ses bruyères
Car c’est la qu’elle a grandi au pied des coteaux jolis

Quand la bruyère est fleurie au flanc des Monédiéres

Qu’ils sont loin les soucis, qu’ont les gens de Paris.
4
Quelques gars du pays, un jour l’épousera
Et tous deux dans la vie iront pleins de confiance.
Quelque gars du pays, un jour l’épousera,
Oh, le calme bonheur,
au milieu des bruyères en fleur.

Plus que les rues de Paris, elle aime ses bruyères
Car c’est la qu’elle a grandi au pied des coteaux jolis

Quand la bruyère est fleurie au flanc des Monédiéres

Qu’ils sont loin les soucis, qu’ont les gens de Paris.

 

On a pêché des « poissons pénis » dans le Couchou à St-Yrieix !

Le correspondant du Platusseur vient de nous informer de cette pêche étonnante faite à la hauteur de la Fontaine de Saint Yrieix dans le Couchou.

poisson pénis

Nos amis du Journal de Montréal nous avait déjà alerté sur une pêche miraculeuse de ce poisson sur les côtes californiennes.

https://www.journaldemontreal.com/2019/12/13/peche-miraculeuse-des-poissons-penis-apparaissent-sur-une-plage-californienne

« Interdit aux moins de 18 ans: des milliers de vers marins (surnommés « poissons-pénis » en raison de leur forme) sont apparus cette semaine sur une plage californienne, grivoisement exposés aux yeux de tous par une tempête.  

Ces créatures, connues scientifiquement nous le nom d’Urechis unicinctus, se sont échouées sur Drakes Beach, au nord de San Francisco.

D’une taille pouvant atteindre 25 centimètres et avec une boursouflure au niveau de la tête, ces « poissons-pénis » sont connus pour creuser des terriers en forme de « U » dans une bande de sable, qu’ils utilisent pour attraper de la nourriture (planctons, bactéries…).

Principalement trouvés en Californie, ils sont considérés comme un mets délicat en Corée du Sud, où on leur prête des effets aphrodisiaques.

Le « poisson-pénis » a « la forme parfaite pour une vie souterraine », a expliqué cette semaine le biologiste Ivan Parr dans une chronique sur le site du magazine Bay Nature. »

Mais en retrouver dans le Couchou ! Ce ne sont pas des poissons mais des vers marins. Avec la remontée de la mer, le sel arrive dans le Couchou comme il le fait dans la Loire (du coup, à Nantes on a dû remonter vers l’amont la prise d’eau).

P.S. Un lecteur perspicace m’a fait remarquer que j’avais écrit « vers l’aval ». C’était une erreur Laval c’est sur la Mayenne. Ce n’est pas sur la Loire. Le Père Ubi se serait foutu de moi.

On sait maintenant pourquoi J. Chirac avait choisi la pomme !

Le Platusseur a beaucoup fréquenté la Corrèze et les cafés fréquentés par J. Chirac.

J. Chirac avait fait ses confidences à notre journaliste. Et notre collaborateur a tenu sa promesse. Ne pas révéler l’origine de ce choix de la pomme avant la mort de Jacques au cas où il serait élu.

On connaît l’histoire.

Chirac était reconnaissant à Pompidou de l’avoir mis sur le chemin de l’Elysée. Et Chirac aimait bien

Le Platusseur sera dorénavant cité dans les livres d’histoire. On n’en est pas peu fiers à la rédaction.

Le Platusseur vous apprend où J. Chirac a eu l’idée de  » Cela m’en touche une sans faire bouger l’autre « 

Chirac aimait chanter cette paillarde nous a dit une des aubergistes de ….

Par Pierre Perret

Par les Quatre Barbus

Et par la Chorale de l’ULB (Université Libre de Bruxelles)

 

Et à la fin :

« la bonne hôtesse qui remet le cul sans bouger les fesses »

Chirac avait de la culture !

il en a fait

«  »cela m’en touche une sans faire bouger l’autre »