Les poissons déversés par les AAPPMA seront dorénavant pourvus d’une puce lisible par les pêcheurs

C’est le Platusseur qui est le premier à vous informer de cette invention d’un pêcheur arédien.

 » Une AAPPMA ? C’est quoi ? Lorsque vous prenez votre carte de pêche, vous adhérez à l’AAPPMA (Association Agréée pour la Pêche et la Protection des Milieux Aquatiques) de votre choix.  »  La Gaule Arédienne est une AAPPMA ! ben didon !

Les AAPPMA du Limousin comme d’ailleurs, déversent des poissons dans les cours d’eau et dans les étangs. Ce qui est apprécié en Limousin est la truite.

Je ne vois jamais de pêcheur en rivière (Loue, Isle …) sauf l’été parfois un étranger qui a vite compris qu’il ferait aussi bien de tremper sa ligne dans sa baignoire.

Par contre, après chaque déversement, il y a du monde autour de l’étang. Puis au bout de quelques jours, les pêcheurs abandonnent…ils ne prennent plus rien…si parfois un gardon. Ils remballent leur matériel (un sacré équipement ! dire que je pêchais avec un gaule que m’avait monté mon père et que je n’en avais qu’une et un scion pour les gardèches), si important qu’il faut un véhicule approprié pour aller pêcher. Il y a encore quelques très vieux qui n’ont qu’une canne à pêche. Ils se font remarquer ! Je n’aimais pas la pêche en étang … sauf pour les soleils à l’étang Baudy.  C’est un poisson qui me faisait rêver à la Grande Barrière de Corail. J’ai fini par y aller. Merci aux conférences scientifiques au bout du monde. Absolument nécessaires pour l’avancée de la science à l’époque du Oueb et du courriel électronique !

Revenons à notre pêche du XXIe siècle en Périgord/Limousin.

A-t-on encore une chance d’attraper une truite ? est-ce que ça vaut le coup de se lever de bonne heure ?

Notre Arédien a trouvé LA solution.

Tous les poissons seront pourvus d’une puce RFID. Une base de données (du BIG DATA, in ingliche dans le texte) enregistrera les déversements et les prises. Et le pêcheur pourvu d’un smart-phone 3.0 à lithium élevé dans des terres à développement durable du côté de la Bolivie, pourra savoir s’il reste encore des truites dans son étang de proximité. Car de nos jours il faut de la proximité, c’est bon pour la planète. Tous les Parigots vous le diront, ils savent ce qui est bon pour la planète.

Vous imaginez les économies d’essence ! car quel gâchis de carburant que d’aller à la pêche de rien du tout !  Avec ces économies, on baissera le prix de la carte de pêche.

Vous avez dû remarquer les pancartes de #GiletsJaunes réclamant la gratuité de la carte de pêche.

Notre Arédien devrait être reçu sous peu incessamment par notre président de la République qui a péché dans sa jeunesse les truites dans les gaves pyrénéens.  Je vous donne un scoupe de porcelaine de Limoges !

Je pensais profiter de ma retraite pour remonter les cours d’eau après l’orage pour taquiner les truites, je suis taquin. Mais j’ai dû renoncer. Et je suis assis trop longtemps pour vous écrire ces billets. Je ne vais pas aller m’asseoir devant une armada de cannes à pêche ! ce serait ballot.

Mais peut-être que j’irai pêcher à Nantes. On a des truites dans le Cens. Oui il n’y a pas que la Loire, l’Erdre, la Sèvre Nantaise, la Chézine, etc. Il y a aussi le Cens. Et sur les bords, on peut voir des Limousines.

Publicités