Le Platusseur lance une campagne nationale : les expressions à interdire dans la langue française

Aujourd’hui c’est la chronique littéraire du Platusseur. Le Platusseur est un journal où tout le monde se retrouve. Pour cela, il ne faut chagriner personne. D’où notre campagne nationale de nettoyage de la langue française. Voici une première liste d’expressions à bannir de notre langue universelle, la plus belle du monde (les autres, ne les connaissant pas, nous n’en parleront pas ! principe de sagesse universelle).

Vous pouvez compléter cette liste. Ecrivez-nous, nous publierons.  Dénoncez vos ancêtres !

Bon, vous pouvez aussi vous approprier ces expressions. Y a pas meilleur bouisiness ! Pensez à nos artistes contemporains, ceux qui vous disent qu’ils se foutent de votre gueule et qui, via vos élus, vous salopent vos campagnes et vos villes. En France, ils apprécient les 1% culturel ! C’est le nouveau capitalisme. Propre sur lui. Au diable les fumées d’usine.

Souvenez-vous de Kapoor à Versailles !

 » Quant à l’artiste contemporain anglais Anish Kapoor, c’est en achetant une licence exclusive pour le domaine de l’art sur le brevet du Vantablack qu’il a fait scandale dans le milieu. Produite par la société Surrey NanoSystems pour couvrir les satellites et avions de combat furtifs, cette variété et matière de noir a la capacité d’absorber la lumière à 99,96 %. Autrement dit, un objet recouvert de Vantablack devient presque invisible. « Cette peinture est si noire qu’on ne peut presque pas la voir » précise l’artiste qui a fait voir rouge au monde de l’art en s’appropriant symboliquement une « couleur ».  »

https://www.inpi.fr/fr/valoriser-vos-actifs/le-mag/peut-on-deposer-une-couleur-titre-de-marque

https://fr.wikipedia.org/wiki/Anish_Kapoor

 Nous :
maudits français
arrogant comme un français

Les étrangers :
capote anglaise
la douche écossaise
boire en Suisse,
saoul comme un Polonais.
filer à l’anglaise
avare comme des Écossais. 
tête de Turc
fort comme un Turc
 aller se faire voir chez les Grecs
aller se faire une branlette espagnole 
se prendre pour un Américain
riche comme un Juif
ce n’est pas le Pérou
c’est Byzance !
c’est l’armée Mexicaine !
ruses de Sioux 
un travail d’Arabe
le téléphone arabe
en file indienne
un supplice chinois
gai comme un Italien


et nos provinces :

têtu comme un Breton
Parisien, tête de chien, Parigot tête de veau
 une réponse de Normand
une promesse de Gascon

et nos métiers :

menteur comme un arracheur de dents

menteur comme un pêcheur

un pet de nonne

les animaux (autres que l’homme) :

voleur comme une pie

un temps de chien

manger comme un porc

poser un lapin

chaud lapin

étranger et animaux :

parler français comme une vache espagnole

les objets proches et lointains :

con comme la lune

con comme un balaie

pisser dans un violon

chanter comme une casserole

Publicités

The Douchiotte, l’invention arédienne adaptée à l’habitat urbain moderne

Le Platusseur est heureux d’apprendre au vaste de monde qu’une invention arédienne va  lui procurer grande satisfaction.

On vous le dit et c’est en bonne voie. La vie future se fera dans des villes. Les villages feront au moins un million d’habitants. La Chine qui vient de passer devant les USA en matière d’espérance de vie, la Chine qui a la ville la plus peuplée du monde : Chongking compte 34 millions d’habitants, se porte bien. Un modèle. Oui !

 » Après l’économie, les Américains pourraient perdre la guerre de la santé. Pour la première fois, la Chine dépasse les États-Unis dans le palmarès de l’espérance de vie.  » (RTL)

Or il faut densifier, densifier. Pour économiser le terrain urbain. Alors voici pour le bien de la planète et un peu plus de place pour l’urbain que vous serez tous. Au lieu d’une place pour la douche et une autre pour les chiottes, le tout à la même place.

On ne dira plus « un couteau suisse », on dira « The douchiotte »

Notre inventeur arédien nous a fait une confidence. Il a copié la douchiotte sur ce qu’il avait utilisé quand il était locataire à Montpellier intra-muros vers 170. Mais il a amélioré le système qui maintenant comporte un logiciel embarqué. La douchiotte est un objet connecté ! car il faut bien sûr que les besoins de chiotte et de douches ne soient pas concomitant chez les habitants d’un même appartement. Soyons plus clair, il peut y avoir du parallélisme entre l’opération de douchage et celle de défécation/urinage, mais pour le même processeur humain, mais vous conviendrez certainement que l’on ne peut décemment envisager que deux humains ou plus se servent de la douchiotte en même temps pour à la fois se doucher et uriner/déféquer.

Imaginez la problématique !

Nous ne pouvons ni dévoiler l’algorithme ni ses inputs ni ses outputs (ses intrants et ses extrants si vous êtes plus habitués à l’élevage moderne), ni la quincaillerie support (le hardware).

On regrettera cependant que la fonction chiotte ne sont pas implantée avec la technique de la toilette sèche. Mais notre inventeur nous a répondu qu’en ville, la sciure est rare, qu’il vous la faire venir de loin et qu’alors c’est loin d’être écologique.

Et en Chine, presque tous les habitants ont oublié qu’il n’y a pas très longtemps, sans doute la moitié des Chinois élevaient un cochon sous le trou des chiottes. L’économie circulaire ! rien de nouveau !

Après The plombier, The couptif, etc, The Douchiotte. La douchiotte ne pourrait conquérir la monde ! Avec le The, le monde lui est ouvert.