La balance mesurant votre augmentation de poids pendant votre repas

IMG_3814

Un Arédien vient d’inventer – ça se dit ainsi – la balance médicale pour les mesures d’augmentation du poids pendant le repas. Il a redécouvert cette invention de Santorio Santorio (ben oui, c’est son nom) pour les études sur le métabolisme humain.

Elle devait être produite en un nombre suffisant d’exemplaires pour que chaque patient fréquentant le centre de l’obésité de St-Yrieix puisse en avoir une chez lui.

Bien sûr, on recherche un nom ingliche pour cette machine. Elle sera livrée en kit à monter soi-même. Mais on aura appris à la monter lors du séjour arédien.

Le bois sera du bois limousin garanti coupé en lune favorable. L’assise sera en clisse de châtaignier. Un appareil qu’on sera fier de montrer à ses visiteurs.

 

Publicités

Jean Lassalle aurait touché 100 mètres de boudins aux châtaignes pour son tour de France

C’est mercredi, et il n’y a pas que Le Canard Enchaîné qui scoupe. Le Platusseur aussi. Il peut vous annoncer que Jean Lassalle, candidat à la Présidence de la République, animateur de l’Assemblée Nationale, chanteur en occitan, a touché 100 mètres de boudins aux châtaignes pour son tour de France. Nous ne pouvons vous révéler le nom du donateur. Quant aux preuves, Jean Lassalle a mangé tous ces boudins, grillés ou froids. Sans eux nous a-t-il dit, je n’aurais pu préparer ma candidature à la magistrature suprême.

http://lefenetrou.blogspot.fr/2017/01/jean-lassalle-candidat-la-presidence-de.html

Jean Lassalle est aussi un conteur d’histoires vraies :

Le coiffeur de F. Fillon se confie au Platusseur

On ne le sait pas. Mais le coiffeur attitré  de F. Fillon est un arédien pur souche. Il est monté à Paris où il a exercé à l’Assemblée Nationale, au Sénat et dans les meilleurs salons parisiens.

Notre Arédien dont nous respecterons l’anonymat, nous a dit que le salaire du coiffeur de l’autre François, le Président normal, c’était de la roupie de sansonnet, comparé à ce qu’il recevait, lui, pour l’entretien de la chevelure fillonesque. Enfin, si on comptait la partie au noir.

Qui le payait ?

Il nous a dit que F. Fillon comme tous les grands de ce monde, n’avait pas un rond dans ses poches. Etant donné la fréquence de ses interventions, il était mensualisé. Qui alimentait le compte, il ne le sait.

Et le noir ? c’était un blanc. Oui, un blanc, jamais le même, venait tous les deux mois avec une enveloppe rose.

Pourquoi rose ?

Il ne sait. Le Platusseur enquête.

Avez-vous des infos politiques d’importance ? les coiffeurs sont en général les premiers informés.

Fillon m’a dit qu’une fois Président, il pratiquerait la tétratomie capillaire longitudinale. J’ai pensé que parfois il se prenait pour Jésus qui multipliait les pains. Lui il les diviserait. Génial. D’un il en ferait quatre. Oui, tétratomie.

J’ai même discuté avec lui des avantages et inconvénients de la tétratomie longitudinales versus la tétratomie radiale. Il m’a dit qu’il donnerait la question à traiter par Bruno Retailleau, le Vendéen.

On peut penser que tout ça c’est bien tiré par les cheveux.

Notre Arédien nous a donné une info qui intéressera l’économie limousine. Fillon ne porte pas des chaussures Weston. Soyons précis…quand il se fait coiffer.

http://www.jmweston.fr/les-collections/chaussures

C’est peut-être pour ça qu’il aurait été mal reçu à Limoges et qu’il a annulé sa réunion.

Il est cultivé notre Arédien. On n’est pas coiffeur des grands sans raison. Mais il n’en perd pas la tête. Il a pensé à l’avenir. Il reviendra au pays élever des culs-noirs et des veaux de St-Yrieix. Il a prévu aussi de faire coiffeur pour vaches aux salons de l’agriculture. Ah, quand on a fréquenté les politiques…

Le coiffeur de F. Fillon se confie au Platusseur

On ne le sait pas. Mais le coiffeur attitré  de F. Fillon est un arédien pur souche. Il est monté à Paris où il a exercé à l’Assemblée Nationale, au Sénat et dans les meilleurs salons parisiens.

Notre Arédien dont nous respecterons l’anonymat, nous a dit que le salaire du coiffeur de l’autre François, le Président normal, c’était de la roupie de sansonnet, comparé à ce qu’il recevait, lui, pour l’entretien de la chevelure fillonesque. Enfin, si on comptait la partie au noir.

Qui le payait ?

Il nous a dit que F. Fillon comme tous les grands de ce monde, n’avait pas un rond dans ses poches. Etant donné la fréquence de ses interventions, il était mensualisé. Qui alimentait le compte, il ne le sait.

Et le noir ? c’était un blanc. Oui, un blanc, jamais le même, venait tous les deux mois avec un enveloppe rose.

Pourquoi rose ?

Il ne sait. Le Platusseur enquête.

Avez-vous des infos politiques d’importance ? les coiffeurs sont en général les premiers informés.

Fillon m’a dit qu’une fois Président, il pratiquerait la tétratomie capillaire longitudinale. J’ai pensé que parfois il se prenait pour Jésus qui multipliait les pains. Lui il les diviserait. Génial. D’un il en ferait quatre. Oui, tétratomie.

J’ai même discuté avec lui des avantages et inconvénients de la tétratomie longitudinales versus la tétratomie radiale. Il m’a dit qu’il donnerait la question à traiter par Bruno Retailleau, le Vendéen.

Il est cultivé notre Arédien. On n’est pas coiffeur des grands pour rien.