Les enfants avalaient des dizaines de comprimés, les voisins appellent les pompiers

De jeunes enfants jouaient à la dînette, avalant des tas de tout petits comprimés. Les voisins inquiets ont appelé les pompiers.

Les parents ont été furax ! ces parents étaient des visiteurs « médicaux » d’un grand laboratoire de granules « homéopathiques ». Ils avaient donnés des boites de ces granules pour le jeu de leurs enfants.

Quand les pompiers sont arrivés accompagnés d’un médecin, ils leur ont crié : « mais ils peuvent en manger autant qu’ils veulent, aucun danger, il n’y a que de la farine et du sucre là-dedans « .

Écoutez un médecin homéopathe :

 » homéopathie? Dr Jean-Claude Karp: C’est un traitement préventif de toutes les infections de l’hiver, que ce soit la grippe saisonnière, les bronchites chroniques ou les rhinopharyngites. Il ne déclenche pas d’anticorps contre la grippe, en revanche, il améliore le système immunitaire: le médicament fait réagir l’organisme, stimule ses défenses. Le traitement n’a aucune contre-indication ni interaction avec d’autres médicaments. Le patient peut prendre un anti diabétique, un anti hypertenseur par exemple. Dans le cas du vaccin, il arrive que des personnes fassent des réactions. Leur système immunitaire réagit: dans les deux semaines qui suivent, elles se sentent plus faibles, développent des infections. Le traitement homéopathique est sans effets secondaires  » https://www.notretemps.com/sante/medecine-douce/grippe-saisonniere-homeopathie-alternative-possible,i72294

Les voisins auraient dû savoir ! ils n’auraient pas dérangé les pompiers !

Et bien figurez-vous que le pharmacien m’a proposé ce matin pour remplacer le vaccin anti-grippal un « vaccin homéo », Influenzinum. Ah le latin, y a pas à dire, depuis qu’on ne l’enseigne plus et que les curés ne font plus la messe en latin, c’est devenu vraiment populaire. Les Gilets Jaunes auraient dû réclamer le remboursement 100% des granules.

http://sante.lefigaro.fr/article/ce-que-contiennent-vraiment-les-medicaments-homeopathiques-contre-la-grippe/

Il y a pénurie de vaccin anti-grippal. Mais certains vous disent qu’il vaut mieux attendre une bonne grippe pour se vacciner naturellement.

Lisez sur le site atoute.

https://www.atoute.org/n/article327.html

Publicités

Le CESE (Conseil Economique et Social et Environnemental) obtient le prix du maousse plaçou !

Le Platusseur est heureux de vous annoncer que le  CESE (Conseil Économique et Social et Environnemental) a obtenu le prix du maousse plaçou !

Notre confrère France-Inter avait préparé le terrain après bien d’autres.

 »

La chambre des dépités

Les 233 membres du Conseil économique social et environnemental (CESE) sont censés éclairer le gouvernement sur des sujets de société. Leur avis est purement consultatif. Peut être est-ce ce pour cela que chaque nouvelle promotion (tous les 5 ans) recèle son lot de politiques déchus, syndicalistes en fin de carrière, artistes en mal de succès. Ils viennent trouver là, sinon une retraite tranquille, au moins un strapontin doré en attendant des jours meilleurs. On les trouve surtout dans le contingent des 40 « PQ » (personnalités qualifiées), directement nommées par l’Elysée. Nicolas Sarkozy y avait nommé ses anciens conseillers Raymond Soubie et Pierre Charon, ou le maire de Meudon, Hervé Marseille, qui avait eu le bon goût de laisser sa place à l’établissement d’aménagement de la Défense à… Jean Sarkozy. François Hollande a moins abusé du système mais n’a pas résisté à y placer son ami Jean-Luc Bennhamias, qui n’avait plus de mandat, ou son copain de promo de l’ENA, Jean-Marie Cambaceres. Christian Estrosi y avait également trouvé refuge à une époque, de même que Luc Ferry lorsqu’il était sorti du gouvernement.

Les petites combines des vrais-faux présents

Le CESE a toujours été gangrené par l’absentéisme d’une partie de ses membres. Officiellement il n’est que de 30% en séance plénière et 35% en réunion de section (ce qui est déjà relativement élevé), mais en réalité plus important. Pour lutter contre le phénomène, en 2011, un système de retenue financière a été mis en place par le président de l’époque, Jean Paul Delevoye. Mais il prévoit que les conseillers peuvent se faire excuser par leur section pour échapper à la sanction. Et le système est plutôt souple… Certains ont ainsi pu cumuler jusqu’à 11 « mots d’excuse » sur un trimestre.

Et puis nous avons constaté que certains « présents » ne le sont pas vraiment : ils viennent signer le cahier d’émargement et disparaissent sans passer par l’hémicycle ! Jusqu’à trente conseillers peuvent effectuer ce genre de passage express et chargent un collègue de voter pour eux. Pour lutter contre cette pratique, le cahier a été, un temps installé dans l’hémicycle ce qui rendait la triche plus visible. Mais au bout d’un an, le cahier est mystérieusement revenu dans le hall d’entrée où il se trouve toujours les jours de plénières. Lors de la séance du 13 juillet dernier, nous avons compté 107 présents effectifs. Et pourtant, les rapports officiels recensent 122 votants ! Explication : 15 « tricheurs » ont demandé à un collègue de voter pour eux. Ce nombre peut monter jusqu’à une trentaine d’après certains témoignages.

Dans leur rapport de fin de mandature en 2015, certains conseillers constatent amers que « la confiance et la responsabilité ne peuvent être le socle du système ». Ils réclament un durcissement des sanctions. Mais rien n’a été fait.

  • Pour l’anecdote : le 11 juillet 2017, pour la venue d’Edouard Philippe, l’hémicycle du CESE est plein. Deux jours plus tard, pour la séance plénière ordinaire les rangs sont clairsemés.« 
  • Au palais d’Iéna, le salaire moyen des agents approche les 4000€/mois. Un niveau rarement vu dans la fonction publique, tout comme les 150 000€ annuels du secrétaire général. A ce prix-là, les agents ont en plus la possibilité de faire une heure de gym par jour sur leur temps de travail, et bénéficient d’un nombre de jours de congés qui fait que certains travaillent moins d’un jour sur deux en moyenne sur une année…

    Explication d’un ancien haut fonctionnaire de la maison : « le personnel a noué de fortes relations de solidarité avec les syndicats présents dans l’assemblée… Au cours du temps, ils ont obtenu des statuts et des déroulements de carrière sans équivalent… ». Quitte à parfois sortir des règles élémentaires de bonne gestion. Pendant longtemps, le CESE déclarait une dizaine de postes « fantômes » au ministère des Finances, que Bercy finançait. Cette enveloppe était ensuite répartie en primes entre les salariés ! Certains agents se voyaient attribuer des heures supplémentaires fictives. La gestion des achats se faisait sans appel d’offres…

 

Ah les corps intermédiaires !

Le CESE fait dans l’humour foutage-de-gueule et faux-cul en lançant une consultation

https://www.lecese.fr/content/mobilisation-des-gilets-jaunes-le-cese-lance-une-consultation

 

Pour Noël n’ayez pas l’indécence, la violence d’offrir un livre (sauf s’il ne comporte pas de texte)

Le mercredi, c’est la chronique famille du Platusseur

Ça commence à se répéter un peu partout. Il faut avoir du respect pour les enfants et les adolescents. On n’offre pas un livre !

Mais comment peut-on avoir encore cette idée saugrenue ! C’est comme offrir un appareil ménager à une femme ! et pourquoi pas un ballet en paille de riz !

Un cadeau c’est pour le plaisir !

Un dictionnaire, ce sont les Conseils départementaux qui offrent. Ah les nuls ! savent-ils ce qu’ils deviennent ? quel jeune manipule encore un dictionnaire papier ? Il est déjà assez ennuyé par ces dicos en lignes et ces logiciels qui lui soulignent ses fautes d’orthographe. Heureusement, on peut les désactiver

Si vous fréquentez les bibliothèques municipales (pardon, les médiathèques !) vous verrez que les jeunes n’empruntent que des Bédés. Demandez à un prof en fac de lettres combien ses nouveaux étudiants lisent de livres par an.

Donc, si vous voulez réussir vos cadeaux, soyez bienveillant. Pas de livre sous le sapin. Un livre c’est insultant pour un jeune. Et imaginez dans quelle situation vous mettriez le jeune. Qu’as-tu eu pour Noël ? des livres ! pour moins que ça on vous transforme en souffre-douleur dans les cours de récré.

Et c’est ainsi qu’Allah est grand aurait dit Alexandre Vialatte dont vous pouvez offrir les deux tomes de chroniques à vos grands parents qui sont allés au collège ou ont passé le certif dans les années 50/60.

Des Corses donnent des leçons de développement agricole aux Limousins

Le Platusseur qui lit toute la presse nationale et étrangère a déniché cette pépite sur Sine Mensuel.

https://www.sinemensuel.com/societe/corse-les-paturage-de-la-fraude/

 » Certains agriculteurs corses ont compris la combine pour toucher des aides de l’Europe sans trop se fouler. Et gare à qui tenterait de s’y opposer ! L’État ferme les yeux et paie la facture, qui s’élève à 120 millions d’euros. »

« De l’autre côté de l’île, Anthony Moreau livre un récit similaire. Né à Ajaccio, ce monteur-câbleur de 37 ans a hérité de quelques hectares de jardins en terrasse sur la commune d’Ota en Corse-du-Sud. En 2009, il se renseigne sur leur constructibilité auprès de la Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM), et découvre le pot aux roses. « Des agriculteurs touchaient des subventions sur mon dos ! Jusqu’en 2013, on a refusé de me donner leur identité. » Il porte plainte, écrit au ministre puis au responsable européen de la Pac, sans succès. À force d’acharnement, il obtient le nom des bénéficiaires. « Ils déclaraient 300 hectares alors qu’ils n’en possédaient que 50. Ça se chiffre à environ 80 000 € de subventions par an. Vous trouvez cela normal, vous, ce que l’État laisse faire ici alors qu’il y en a sur le continent qui se suicident à cause de leurs dettes ? » »

« Un milliard d’euros. C’est le montant du trop-perçu que la France aura terminé de rembourser à l’Europe d’ici la fin de l’année 2017. Une somme rondelette, ponctionnée depuis trois ans sur le budget de l’État, en remboursement d’aides agricoles encaissées à tort. »

L’Europe ! l’Europe ! l’Europe !

Après l’obtention d’une certification halal par le Tablerone, le Limousin a déposé un dossier pour le boudin aux châtaignes et le cul noir

https://www.20min.ch/ro/economie/news/story/tobler-23268104

« Le Toblerone est halal depuis avril 2018. Son propriétaire, le groupe alimentaire américain Mondelez, a fait certifier son site de production de Berne-Brünnen, a révélé le «SonntagsBlick». Cela signifie que le chocolat à la forme dentelée iconique est conforme à la loi islamique et peut être consommé sans hésitation par les musulmans.

La recette originale n’a pas été modifiée, mais les ingrédients et la production ont été adaptés, a expliqué un porte-parole de la société. Cela signifie notamment que tout contact, de près ou de loin, avec le porc ou l’alcool doit être évité. Les installations doivent être régulièrement inspectées par des imams, qui veillent au respect des règles. Son producteur, Mondelez est resté très discret sur l’obtention de ce label qui ne fait pas que des heureux. Des appels au boycott ont déjà été lancés contre d’autres entreprises l’ayant fait valider.

Mondelez exporte 97% des Toblerone et ne veut pas manquer le marché de l’alimentation halal en plein essor. Celui-ci pèse plusieurs centaines de milliards de francs par an et une progression de plus de 30% de l’économie islamique mondiale est attendue d’ici à 2021, selon une récente étude de Thomson Reuters. Avec des produits certifiés halal dans plus de 100 usines, le géant veveysan Nestlé ou encore le lucernois Emmi, 100 produits conformes, sont notamment aussi présents sur ce marché. »

Business as usual ! Aussi le Limousin a-t-il aussitôt déposé une demande pour ses produits phares : le cochon cul-noir et le boudin aux châtaignes. Quant aux madeleines Bijou, c’est une affaire privée. Mais on aimerait bien que l’entreprise ne se fasse pas bouffer des marchés. Il en va de l’économie arédienne !

Et l’Université de Limoges a créé une chaire de  » Certification hallal « , la première de France et de Navarre.

Le Limousin a envoyé aussi une délégation au Vatican afin d’obtenir une bénédiction papale  urbi et orbi  de ses productions. Mais le pape a fait savoir que dans l’Eglise Catholique et Romaine on séparait le temporel du spirituel. Les théologiens du Limousin viennent d’être chargés d’une mission par le Limousin afin d’argumenter auprès du papa de Roma.

Le Platusseur vous tiendra au courant de la suite.

En attendant, si vous voulez savoir ce qu’il y a dans le hallal voici :

Sucre, beurre de cacao, poudre de lait entier, pâte de cacao, lactose, miel (3%), graisse butyrique, amandes (1.6%), émulsifiant : lécithine de soja, sirop de glucose, blanc d’oeuf, arôme (vanilline). Cacao: 28% minimum.

Qu’est-ce que la « graisse butyrique » ?  C’est la graisse du lait si on s’en tient à l’étymologie. Wikipedia nous parle de l’acide butanoïque, aussi appelé acide butyrique.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Acide_butano%C3%AFque

» L’acide butanoïque, aussi appelé acide butyrique du grec βουτυρος (beurre), est un acide carboxylique saturé de formule CH3CH2CH2-COOH

On le trouve par exemple dans le beurre rance, le parmesan, et le contenu gastrique, où il dégage une odeur forte et désagréable. L’acide butyrique peut être perçu à partir d’environ 5 à 40 µg/m3 selon les sources11. »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Beurre

« En retirant l’eau et les ingrédients non lipidiques du beurre, on obtient du butteroil ou huile de beurre29 qui se conserve mieux que le beurre. Il est surtout conservé en fûts sous atmosphère d’azote ou de CO2. «

La scierie Hivert à Bourdoux est en plein boum grâce aux Gilets Jaunes. On y palettise à fond de train

IMG_7949

cliché Le Platusseur

A Bourdoux, on vit dans le calme. On sait qu’il y a de la vie parce qu’on entend des ânes braire et le bruit de la scierie. Certains jours les trompes des chasseurs, ou le doux bruit des tronçonneuses. Sinon, c’est le vent, la chouette, les buses, les lérots ou la fouine au grenier. En automne, le passage des grues qui parfois se posent pour la nuit. Au printemps les loriots invisibles.

Et par les temps que nous vivons, c’est surtout la scierie qu’on entend. Elle fait des heures supplémentaires. La cause en est l’utilisation par les Gilets Jaunes de palettes dans les rond-points.

Gilets Jaunes, vérifiez bien l’origine des palettes. La meilleure c’est la palette de Bourdoux !

L’occupation d’un rond-point qui n’existe pas encore, une innovation arédienne !

Vous connaissez tous « le couteau sans lame auquel il manque le manche » de Lichtenberg.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Couteau_de_Lichtenberg

A Saint-Yrieix-la-Perche, les Gilets Jaunes sont des philosophes réalistes. Si l’existence est le fait d’être, le couteau existait bien avant sa fabrication. Les philosophes s’ils mettaient la main à la pâte, ils sauraient qu’on doit concevoir le couteau avant de le fabriquer.

Il faut espérer que le chirurgien connaît le cœur avant d’aller opérer le votre ! et que c’est un excellent manuel.

« Je pense donc je suis » a  dit René Descartes. Nous dirons que ce qui est pensé est. Nous existerons tant qu’il restera quelqu’un de par le monde qui aura la mémoire de nous. Certes la fameuse Lucy, il n’est pas sûr qu’elle s’appelait Lucy. Donc est-ce bien la même que la vraie ? Mais même le pinson, il ne s’appelle pas pinson !

Faut être bête comme l’homme l’est si souvent
Pour dire des choses aussi bêtes
Que bête comme ses pieds gai comme un pinson
Le pinson n’est pas gai
Il est seulement gai quand il est gai
Et triste quand il est triste ou ni gai ni triste
Est-ce qu’on sait ce que c’est un pinson
D’ailleurs il ne s’appelle pas réellement comme ça
C’est l’homme qui a appelé cet oiseau comme ça
Pinson pinson pinson pinson

https://auboutdemaplume.fr/maison-jacques-prevert/

 

Pour le Pont-las-Bordas, le Platusseur peut certifier que c’est bien LE Pont-las-Bordas même si l’on n’y trouve plus le lavoir, l’usine à gaz, l’abattoir et Chez Pouny !

Le rond-point du Pont-Las-Bordas à St-Yrieix est dans le budget de la ville.

https://www.lepopulaire.fr/saint-yrieix-la-perche/2016/12/07/les-elus-envisagent-de-maintenir-linvestissement-et-les-subventions-aux-associations_12198963.html

« Le conseil a également donné son accord pour acquérir un ensemble immobilier (ancienne vinaigrerie, maison d’habitation et terrain libre), avenue du Maréchal-Juin, au lieu-dit « Moulin-du-Puy », pour un montant de 130.000 . Ceci permettra, entre autres, la construction du rond-point prévu par la commune, au niveau du Pont-de-la-Loue (Pont-Las-Bordas). « 

Le Popu nous en a parlé. Le chantier a même commencé. Il est passé et va passer par différents états comme « inauguré », « ouvert à la circulation automobile »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Existence_(philosophie)

Les Gilets Jaunes Arédiens ont décidé d’occuper le rond-point du Pont-las-Bordas avant que ce rond-point soit matérialisé. Cette décision inquiète le pouvoir d’En Haut au plus haut point. Les médias sont bien emmerdés. La force des images mentales les dépasse.

Ils n’ont jamais rien compris aux ostensions limousines !

 

#Lichtenbert #Saint-Yrieix-la-Perche #GiletsJaunes

 

Pour la consultation citoyenne, y a pas mieux qu’un gueuleton citoyen gratos pour avoir la foule ! Oui au RIP mais au RIPaille !

Le Platusseur qui ne fait pas comme nos grands journalistes qui ne se foulent pas pour vérifier, enquêter. Il est plus facile d’inviter le gilet jaune qui cause plus fort que les autres.

Le Platusseur n’a que des journalistes diplômés HEJA Hautes Etudes Journalistiques Arédiennes. L’école qui est au top dans le classement du Café du commerce fréquenté par les enquêteurs de Shanghai qui viennent explorer notre pays à la recherche de gisements de terres rares pour vous fournir en smart-phones et en produits de la Haute Définition. Le classement du Caf du Co c’est un peu le classement de Shanghai adapté à la France.

Le Platusseur est proche des maires (des messieurs le maire et des madames le maire). Il les a interrogés sur ce que veulent leurs concitoyens.

Si ils organisent une réunion pour demander à leurs concitoyens quelles sont leurs priorité pour la commune, etc… la salle prévue est toujours trop grande. Le journaliste photographe doit utiliser toutes les astuces possibles pour faire une photo acceptable.

S’ils organisent un repas citoyen gratos, alors là il faut plusieurs photos pour que chacun puisse se reconnaître dans le journal.

Aucun économiste patenté de la Haut, la ville où tout le monde monte monte monte, ne vous a dit ça sur les « chaînes en continu » de la télé numérique, pédagogique et participative.

Mais le gilet jaune ne veut pas d’entourloupe. C’est Macron qui doit rembourser les villes. Le Platusseur a lancé ses journalistes à l’Élysée. Est-ce que la cave est suffisamment pourvue, ainsi que les frigos pour alimenter le pays ? Est-ce que si on met l’Élysée au pain sec et à l’eau, on va pouvoir avec les frais de bouche de l’Élysée avoir suffisamment ? Une première mesure d’urgence va consister à ne plus organiser de petits déj, de déjeuner ou de dîner à l’Élysée. On va faire à l’américaine ou à l’anglaise : des sandwichs au pain mou que les visiteurs prendront dans un distributeur à pièces. Des Gilets Jaunes ont même proposé que McDo ne soit autorisé à continuer sa meilleure extension du monde en France qu’à condition qu’il nourrisse nos députés, nos sénateurs et nos ministres. Et gratos.

Oui au RIP mais au RIPaille !

RIP ; Referendum d’Initiative Populaire. Quant au RIC : Referendum d’Initiative Citoyenne,

Oui au RIC, mais au BarRICou !

#RIP #Referendum #GiletsJaunes #Arédien #Macron #Elysée #RIC

 

La crèche des Gilets Jaunes au rond-point de Bellac

La crèche vivante que les Gilets Jaunes ont installé au rond-point de Bellac est, il faut bien le reconnaître, bien moins imposante que celle dont vous ne voyez qu’une infime partie sur la photo ci-après :

https://www.nouvelobs.com/monde/afrique/20181204.OBS6544/le-coran-a-bel-et-bien-enchaine-le-corps-des-femmes.html

https://media.nouvelobs.com/referentiel/633x476/16692385.jpg

Notre crèche limousine n’a qu’une seule sainte vierge ! alors que sur la photo ci-dessus vous en voyez un grand nombre, et elle est en gilet jaune comme tous les autres personnages. Quant au petit jésus, on est inquiet. En effet, Bellac comme Saint-Yrieix n’a plus de maternité ! Vous me direz que cela va très bien pour cette histoire de Noël. Nos gilets jaunes limousins connaissent leur cathé sur le bout des doigts.

Il n’y a plus que 3 maternités en Haute-Vienne. Deux de niveau 1 , une publique à St-Junien, une privée à Limoges et une de niveau 3 au CHU de Limoges. Que signifient ces niveaux ?

https://fr.wikipedia.org/wiki/Maternit%C3%A9_(%C3%A9tablissement)

La crèche de Bellac n’a pas attendu l’autorisation des autorités pour se mettre en place. Il faut dire que tous les personnages sont habillés de gilets jaunes. Certains ont fait remarquer que c’est la couleur du Vatican ! Une intrusion d’une puissance étrangère dans le mouvement. On discute fort sur le rond-point pour savoir si on acceptera de recevoir le pape qui s’est fait annoncer. On se souviendra qu’en mai 1962 de Gaulle n’avait pas été reçu par la municipalité communiste de Saint-Junien. Et Saint-Junien a conservé sa maternité !

http://www.charles-de-gaulle.org/announcement/17-20051962-voyage-lot-correze-creuse-haute-vienne/