On a trouvé 3 kilos de boudins aux châtaignes sur une tombe à St-Yrieix : oubli ou offrande ?

Les services municipaux se posent la question. Habituellement, pour la Toussaint, on met des fleurs. Mais comme il s’agit d’une tombe sans signes extérieurs de religion, on se demande si ce n’est pas par exemple une offrande bouddhiste. On sait qu’à Sainte-Marie à La Coquille se trouve un monastère Zen.

Or regardez bien  la calligraphie de l’enso (en japonais, « cercle ») symbolise, dans le bouddhisme zen, la vacuité ou la pratique et l’éveil qui sans cesse se renouvellent (dokan, « anneau de la Voie »). Ce symbole est issu du wuwei du taoïsme.

CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=551770

Il fait immédiatement penser à du boudin.

Les services municipaux arédiens n’ont pas fait comme l’âne de Buridan. Ils ont finalement décidé de se manger ces boudins. On ne peut laisser perdre la marchandise. Et la ville n’a pas trouvé de moines boudhistes disponibles.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s