Sauvons la planète, réhabilitons le pot de chambre

L’hiver approche. On s’en est aperçu ce matin. Et avec lui, la consommation d’énergie va augmenter. On ne pourra guère compter sur le solaire. Quant au vent, il est capricieux. Et nos retenues d’eau sont en train petit à petit de se transformer en grandes plaines alluviales.

Alors une équipe de recherche de l’Université de Limoges, après une étude de milliers de publications scientifiques, a constaté le nombre très important de personnes se levant la nuit pour aller aux cabinets. Et avec le vieillissement de la population ce nombre augmente plus vite que celui de la natalité.

Or alors qu’il est recommandé d’avoir une température pas trop élevée dans la chambre à coucher afin d’avoir un sommeil réparateur, les gens conservent une température bien plus élevée afin de ne pas avoir froid en allant aux cabinets pendant la nuit.

Dans un article publié ce mois-ci dans la revue Annals of the New England Academy of Sciences nos chercheurs limousins en concluent qu’il faut réhabiliter le pot de chambre.

Et, un clin d’œil aux Limousins, ils posent la question « pourquoi pas en porcelaine ? » car la porcelaine est particulièrement hygiénique, pas comme le plastique ou la faïence. Ils font remarquer qu’un effet de bord non négligeable sera celui de la relance de la fabrication de tables de nuit avec leur compartiment à pot de chambre.

Le Platusseur tiendra les lecteurs au courant des suites de cet article qui, nous a-t-on dit, est sur le bureau du Président du Conseil Régional de Nouvelle Aquitaine.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s