Une solution face au vieillissement de la population : un Mac-Do à St-Yrieix

Notre rubrique socio-économique

La population limousine vieillit. Comme toute population me direz-vous, et vous avez bien raison. Mais nous voulons parler du pourcentage de vieux et de vieilles qui s’accroît.

Or cette population a souvent besoin de manger de la viande hachée. Chez le boulanger elle réclame du pain pas cuit. Du mou. Or le mou c’est la spécialité de Mac-Do. Le pain est mou, la viande est hachée, et la sauce dégouline. Qu’on soit vieux ou qu’on soit jeune, on s’en fout partout. Et ainsi les vieux sont comme les jeunes. Qu’on ait des dents ou qu’on en ait plus, on on s’en fout partout.

Il reste les french fries qui ne sont pas molles chez Mac-Do. Mais il faut reconnaître qu’elles n’ont pas été cuites dans une huile de friture rance et que bien des restaurants feraient bien d’en faire autant.

Certes à Mac-Do, on ne mange pas dans de la porcelaine de Limoges. On mange dans du carton. Sont forts ces types des Youesses ! Faire bouffer le monde entier dans du carton ! Et ça cartonne en France. Nous sommes le pays après les USA où il y a le plus de Mac-Do par habitant. Et on va les dépasser. Tout ça à cause de José qui a fait une pub du tonnerre à Mac-Do !

Je vois bien  certaines réticences dans notre Limousin. C’est qu’on sait y retourner l’assiette pour s’y faire servir le dessert. Une pratique éminemment écologique.Alors manger dans du carton quand même. Mais c’est le progrès, alors, il faut bien sacrifier au progrès.

Un Mac-Do c’est l’idéal pour la sortie au restaurant des pensionnaires des maisons de retraite. Nous, les demi vieux, y retrouverons bientôt la jeunesse. Et nous rajeunirons par Mac-Do. Nous communierons dans le mou.

Et je suis sûr que l’ouverture de Mac-Do dans le PSY permettrait d’ouvrir un abattoir tout neuf, où les bovins limousins bénéficieraient des derniers progrès de l’euthanasie suisse. Et une hygiène de salle d’opération. Des pomme-pomme (Golden ! du Limousin ! ) Girls accompagneraient les animaux vers un abattoir aux couleurs plaisantes. Il faudra lancer un appel à la population pour trouver un nom générique pour cet établissement de « nouvelle génération ».

Et que les djeunes du PSY seraient heureux !. Au diable la cantine de Darnet avec ses repas à la française, entrée, plat, salade, dessert. Ses plats cuisinés dont on sent l’odeur sortant des cuisines,  toute la matinée dans les salles de classe. Ses tables et ses chaises, ses couverts en métal et ses assiettes et ses verres en dur.

Quel plaisir de manger assis par terre ou, le dernier chic, assis dans un caddie du souper marquet d’à côté ! entouré des cartons dégoulinant de sauce. Avec du Coca. C’est ainsi qu’on renforce le lien social et qu’on entre en communion avec le monde entier en pensant, ému, qu’ailleurs dans le monde, d’autres jeunes mangent comme nous.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s