St-Yrieix : Autorisation à uriner contre les réverbères et/ou les arbres urbains.

Pour ne pas être en reste, la ministre de l’écologie envisage, pour économiser l’eau des municipalités, d’autoriser le public à uriner contre les réverbères et/ou les arbres urbains.
La ministre part d’un constat : les chiens sont nombreux en France et ils pissent depuis toujours en dehors des latrines sans aucun dommage pour l’environnement. Les communes fournissent aux hommes des urinoirs dispendieux tant en investissement qu’en entretien et surtout en consommation d’eau. Les services du ministère planchent donc sur de mini panneaux publicitaires à fixer sur les poteaux disponibles et qui serviraient à préserver la pudeur tout en apportant une ressource non négligeable à la collectivité. Reste que le cahier des charges présente une difficulté actuellement sans solution : la ministre souhaite que ces urinoirs soient autant accessibles aux femmes qu’aux hommes.  Le défi n’est pas mince et un membre du cabinet nous a confié qu’il se demande si pour y parvenir il ne faudra pas demander aux dames une évolution de la manière de s’exonérer. « En fait les femmes pissaient debout quand elles gardaient les moutons ». Certes mais il n’y a plus de moutons dans les rues des villes. Un premier test grandeur nature, imparfait parce que provisoirement réservé aux hommes, aurait lieu à St Yrieix-la-Perche. Entrepris par la ministre à cet effet, D. Boisserie ne se serait pas montré enthousiaste au premier abord mais la promesse du soutien de Ségolène Royale à la construction de la route St Yrieix-A20 aurait emporté la décision. Dans les faits les espaces dédiés auront à leur base une surface plantée de végétaux particulièrement friands d’azote et que les habitants pourront faucher en libre service pour épandre dans les potagers avec un résultat, dit-on, extraordinaire sur la pousse des légumes.

Tout bénéfice pour tout le monde, un bel exemple de ce que devrait être la politique.

Le déparleur pour Le Platusseur

Publicités

Une réflexion sur “St-Yrieix : Autorisation à uriner contre les réverbères et/ou les arbres urbains.

  1. Las dònas pissavan drechas quand gardavan lo fedum.

    Il n’y a pas de moutons en ville, mais les femmes ont trouvé une occupation nouvelle: la preuve, à Sivens et Notre Dame Des Landes, elle laisse pisser le mérinos.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s