ESTHÉTICIEN(NE) DE BOVIN, UNE NOUVELLE FORMATION CRÉÉE À ST-YRIEIX

Les vaches se font épiler le cul.

Voyez ce beau cul de ce premier prix au dernier concours de Bourdelas à St-Yrieix.

Limousine

Photo du Populaire du Centre

http://www.lepopulaire.fr/limousin/actualite/departement/haute-vienne/saint-yrieix/2015/12/02/145-animaux-de-boucherie-de-qualite-au-rendez-vous_11688054.html

Et les concours de bovin sont des manifestations à succès à St-Yrieix. il n’en fallait pas plus pour que l’idée d’une formation de haut niveau soit mise en oeuvre à Saint-Yrieix. On viendra de la France entière, que dis-je, du monde entier. L’esthétique sauvera la production bovine des conséquences du réchauffement climatique qu’on impute en partie à la vie animale (nous sommes des animaux ! pas des végétaux).

La formation commencera en septembre 2016. Nous vous tiendrons au courant de la procédure de sélection des candidats. La sélection sera sévère. Notre avenir est en jeu.

Il y aura ensuite toute une filière : photographe animalier (spécialité bovins), coiffeur pour vaches, coiffeur pour bœuf. Les cochons cul-noirs devraient avoir leurs propres spécialistes. Du bac pro, au BTS, on finira par les masters et le doctorat.

Ceux qui ont toujours rêvé d’enseigner cette discipline, peuvent commencer à préparer le CAPET. Les programmes de l’Agrégation sont encore en discussion. Voici pour commencer – reste à adapter à la gente bovine – du vocabulaire :

http://altert.family.free.fr/pere/codes/codes85.html

 

C’est par la formation que nous sauverons notre pays. On vous le répète. Croyez-le !

J’en entends, des « déclinistes », qui disent que, si l’on n’élève plus de bovins dans le pays, à quoi bon des esthéticiens de bovins.

Je leur réponds : comme l’a dit un de nos grands hommes, l’idéal est un pays sans usine – on n’est pas loin d’atteindre cet idéal -, et bien, un petit homme vous dit que l’idéal maintenant est un pays sans bouse de vache. Ce qui compte c’est l’ « économie de la connaissance ». Au diable le faire, vive le « savoir faire », le « savoir dire », le « savoir être » et la soupe aux orties.

P.S.

On m’écrit :

« Hum, les esthéticiennes c’est le début de la débauche…
A quand des vaches voilées pour leur éviter la concupiscence paysanne et les garder pures ? »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s